Posté par : Henri Saporta – Emballage Magazine – Journaliste

05.05.2021

Positionné dans les emballages ménagers au titre de la responsabilité élargie des producteurs (REP), l’organisme agréé compte 180 adhérents pour 2 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Portait de Patrick Bariol, directeur général de Léko

Après une année discrète 2020 consacrée à la mise en place administrative, Léko se lance en 2021 avec quelque 180 adhérents pour un chiffre d’affaires global de 2 millions d’euros. Emballages Magazine a eu l’occasion de rapporter les aventures et mésaventures de cet organisme positionné en concurrence de Citeo, l’organisme agréé pour la valorisation des emballages et des papiers au titre de la responsabilité élargie des producteurs (REP). Avec pour conséquence une mise en hibernation depuis 2018 mais un agrément par les pouvoirs publics toujours en cours. A l’heure de la transition écologique et de la loi Antigaspillage pour une économie circulaire (Agec), Léko revient toutefois dans un tout autre contexte. Léko définit sa mission en trois points: « faire décoller le taux de recyclage des emballages ménagers » en adaptant « les processus aux différents secteurs d’activité » avec pour ligne de conduite de « simplifier la vie des entreprises et s’ouvrir à l’international ». Un point fort de l’éco organisme qui compte par ses actionnaires Valorie détenu par l’allemand Reclay. « Avec Léko, nous avons la possibilité de co-construire un nouveau modèle, pourquoi pas de nouvelles filières, et d’envisager de nouveaux bonus. L’expérience internationale du groupe Reclay nous sera d’une grande utilité pour mener à bien cette démarche », précise Philippe Reutenauer, responsable des projets emballages écologiques pour Léa Nature.

20 millions d’euros

Les entreprises pouvant dénoncer leur contrat au 31 octobre, Léko compte séduire de nouvelles entreprises au fil des mois pour attaquer 2022 sur une assise solide. Soit un objectif de 20 millions d’euros. Né en 2017 de la fusion d’Eco-Emballages et Ecofolio, Citeo ressort comme un poids lourds avec ses 800 millions d’euros de contribution. Le renouvellement de l’agrément est prévu en 2023. Depuis le conseil d’administration du mardi 4 mai, Léko a Patrick Bariol pour directeur général. Fin connaisseur de la REP, Patrick Bariol était auparavant directeur du développement d’Ecologic, éco-organisme agréé pour la filière des déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE). Pascal Gislais (Valorie) est vice-président. Le président est Laurent Berthuel, directeur général de Printerre. Avec ce dernier, Léko rassemble six administrateurs représentant les metteurs sur le marché Lexmark, Livingpackets, Recommerce, Club Mate et Olover ainsi que trois sociétés de conseil avec Reclay, Valorie et le cabinet indépendant CFSP.

Par : https://www.emballagesmagazine.com/tous-secteurs/leko-en-ordre-de-marche.63048